Vladimir Poutine : il accepte que sa propre fille soit cobaye d’un vaccin contre le coronavirus !

Depuis sa venue, le coronavirus ne cesse de faire des victimes au quotidien. Après avoir annoncé l’élaboration d’un vaccin anticovid-19 en Russie, Vladimir Poutine accepte qu’il soit essayé sur sa fille.

Alors que des centaines de chercheurs travaillent pour trouver un vaccin pouvant éradiquer la maladie, le président russe, Vladimir Poutine affirme que son pays passe des tests d’un vaccin contre la covid-19.

Vladimir Poutine annonce l’élaboration d’un vaccin en Russie dont sa fille s’est fait inoculer

Bien que la situation semble être maitrisée par la majorité des pays dans le monde, le coronavirus continue de se répandre d’où la nécessité et l’urgence de trouver un vaccin. Conscient de cette réalité, le président de la Russie a décidé de dévoiler les fruits d’un travail acharné qui se fait depuis plusieurs mois dans son pays.

L’annonce a été faite mardi 11 août par le président russe sur l’élaboration d’un vaccin efficace au point que l’une de ses filles ait accepté de se faire inoculer ce vaccin. Il faut dire que le monde assiste à la course du pays qui obtiendra en premier le vaccin de la covid-19. Bien que l’intention soit louable au regard des victimes que cette maladie a faites dans le monde, un tel projet cache aussi des intérêts économiques. En effet, le premier pays qui proposera un meilleur vaccin à la population mondiale, pourra considérablement le commercialiser. Alors que les essais cliniques continuent à être effectués sur des russes, le président a annoncé qu’une grande quantité sera produite dans les prochains jours.

La Russie a-t-elle trouvé un vaccin contre la covid-19 ?

Le fait pour Vladimir Poutine de préciser que l’une de ses deux filles ait pris part aux expériences, est une preuve suffisante pour démontrer à la communauté nationale et internationale que ce vaccin pourrait produire des résultats escomptés. Cette annoncée du président russe ne laisse personne indifférent ce d’autant plus que des scientifiques avaient déjà exprimé leur inquiétude quant à la rapidité avec laquelle ce vaccin a été élaboré. On pourrait également se dire que c’est face à ces préoccupations que le dirigeant de la Russie a précisé que l’une de ses deux filles aurait participé aux tests.

View this post on Instagram

#ВладимирПутинОфициальный 🇷🇺

A post shared by Vladimir Poutine (@vladimirpoutineofficial) on

Il faut cependant noter que le nouveau vaccin de la Russie contre le ne bénéficie pas de l’approbation de l’Association des organisations de recherche clinique. Cet organisme regroupe toutes les sociétés pharmacologiques du pays et les différentes structures de recherche. Toutefois, cette association a demandé au ministère de reporter la date officielle prévue pour la sortie du vaccin mais cette requête a été rejetée par le . Le pays a déjà lancé la production de plusieurs millions de vaccins pour une mise en circulation prévue d’ici janvier 2021.

Un vaccin contesté par les scientifiques

À la suite des scientifiques qui ont exprimé leur préoccupation par rapport à la production de ce vaccin, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), exhortait la Russie il y a une semaine, de respecter les consignes internationales qui régissent la production d’un vaccin anticovid-19. Toutes ces interpellations ne semblent pas empêcher le gouvernement de Vladimir Poutine à continuer la production de plusieurs doses de vaccin. Il faut dire qu’une centaine de vaccins est en cours de développement dans le monde et certains d’entre eux sont testés dans le cadre des essais cliniques. Malgré la rapidité de certains pays, les chercheurs pensent qu’un vaccin sérieux et efficace contre le coronavirus ne saurait être disponible avant la moitié de l’année prochaine.

Même si le nombre de cas des personnes testées positives a considérablement baissé, il est néanmoins important de rester vigilant tout en respectant les règles barrières. La covid-19 a tué des millions de personnes dans le monde et la mise en circulation d’un vaccin efficace serait une solution salutaire pour le monde entier.


Justin Bréant

Justin Bréant

Ancien parisien exhilé au Pays Basque, je suis fasciné par l'univers du cinéma et des séries TV. Pigiste pour plusieurs magazines et de nature curieuse, je partage mon analyse sur tous les sujets.