Valérie Trierweiler virée de Paris Match, elle est remplacée par Stéphane Bern !

Au mois dernier, Valérie Trierweiler a été licenciée sans préavis de Paris Match. En ce début du mois de septembre, on apprend que son remplaçant est Stéphane Bern et pour Valérie Trierweiler, la pilule a du mal à passer.

C’est dans la presse que Valérie Trierweiler a appris qu’elle était licenciée en août 2020. Cela s’est passé alors qu’elle était en congé, ce qui a beaucoup affecté l’ancienne Première Dame. Aussi, elle digère mal l’annonce de l’arrivée de en tant que son remplaçant… explication dans les lignes à suivre.

Stéphane Bern pour remplacer Valérie Trierweiler

Ce sont les médias Le Figaro, et La Lettre de l’audiovisuel, qui ont annoncé le 12 août 2020, le licenciement de Valérie Trierweiler. Cette dernière qui était à la rédaction de Match, l’a appris de cette manière si brutale, alors qu’elle était en congé.

On peut comprendre que ce licenciement sans grand motif et sans préavis, ait laissé Valérie Trierweiler sous le choc, surtout qu’elle a travaillé pendant plus de 30 ans à la rédaction de Paris Match ! Les raisons évoquées pour licencier l’ancienne première dame paraissent diverses et sans véritable fondement.

Il serait question de rajeunissement des équipes, de budget, ou encore de besoins d’une nouvelle ligne éditoriale. N’ayant pas le choix, Valérie Trierweiler a dû s’en aller de Paris Match. Heureusement, cette dernière a eu la chance, et a pu vite retrouver du travail, sitôt qu’elle a quitté son ancien emploi.

En effet, Valérie Trierweiler a rejoint l’antenne de RTL, où elle travaille dorénavant. Son ancien poste n’est pas resté vide longtemps par contre. On apprend qu’il y a déjà un remplaçant, qui est nul autre que Stéphane Bern, une personnalité bien connue à la télé comme à la radio.

Stéphane Bern rejoint Paris Match en tant qu’éditorialiste associé, comme annoncé dans un communiqué par le média concerné. Ce dernier ravi de sa toute nouvelle nomination, a remercié le média à travers un communiqué. « C’est une grande fierté d’entrer dans la famille des plumes de Match ». Notons que Stéphane Bern avait déjà fait la une de Paris Match, en compagnie de son ex, Lionel.

Valérie Trierweiler amère, les internautes sont partagés

D’après Hervé Gattegno, le directeur général de la rédaction de Paris Match, Stéphane Bern serait : « un renfort précieux dans le suivi et le traitement des sujets liés à l’histoire, aux monarchies et aux célébrités, sur lesquels son expertise est reconnue. » Stéphane Bern serait surtout là en tant qu’expert des têtes couronnées.

Ces explications n’ont pas convaincu du tout Valérie Trierweiler, qui a réagi à l’annonce de l’arrivée de Stéphane Bern sur Twitter : « C’est bien la preuve qu’il n’y a pas de plan social… ».

View this post on Instagram

Merci, merci, merci !!!

A post shared by @ valerie_trierweiler on

Cette réaction de la journaliste sur les réseaux sociaux a divisé les internautes. Il y a ceux qui la soutiennent et lui donnent raison, lui apportant conseil en quelque sorte dans leurs écrits. Dans les commentaires beaucoup évoquent ainsi la riche plume de la journaliste, ainsi que son talent professionnel, qui vont lui ouvrir bien des portes à l’avenir.

Certains internautes lui ont carrément proposé de porter l’affaire au Prud’hommes, puisqu’elle se sent si lésée. Pour d’autres, il ne lui reste plus qu’à tourner la page au plus vite. D’autres encore n’ont pas hésité à rappeler à Valérie Trierweiler, qu’elle a eu la grande chance de pouvoir rebondir rapidement.

En effet, on peut dire que dans son malheur, l’ancienne 1ère Dame a eu beaucoup de chance puisqu’elle travaille à RTL maintenant, comme mentionné plus haut. Il ne reste plus qu’à espérer qu’elle trouve de l’apaisement et arrive à vraiment passer à autre chose. Quant à Stéphane Bern qui n’a rien demandé, on a plus qu’à lui souhaiter bonne chance.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.