Maître Gims et Vitaa très en colère contre leur ex-manager, ils l’accusent d’escroquerie !

Maître Gims et Vitaa trainent leur ex-manager en justice pour détournement d’une somme d’environ 300 000 euros. Universal Music parrainant son label aurait couvert de fausses factures au nom des deux artistes et demande remboursement.

Le procès opposant les stars Maître Gims et Vitaa à leur ex-manager pour escroquerie a été ouvert le jeudi 3 septembre. L’affaire est en cours au tribunal correctionnel de Créteil. Les faits : des factures au nom des deux artistes d’une valeur totale de plus de 300 000 euros ont été découvertes par le chanteur en vérifiant les comptes de son label.

Des factures colossales pour dissimuler les fonds

Bref rappel, le Chanteur interprète de « Bella » projetait de réaliser un « Djuna Family » en collaboration avec ses frères Bedjik, Dadju, Saty et Afi. Un accord a été dès lors conclu entre lui et Universal pour la production de cette œuvre en 2015. La maison de disque débloquerait un fond total de 90 000 euros à la réalisation dudit .

View this post on Instagram

⚔️👑⚔️

A post shared by G I M S (@gims) on

Selon le Parisien, cette supercherie a été découverte au moment où la comptabilité du label a été décortiquée. De fausses factures, notamment un aller-retour en direction de la capitale vers Marrakech a été mis sur le dos du chanteur le mieux payé de . En annonçant l’avortement du projet aux enquêteurs se chargeant de l’affaire, le Chanteur avoue n’avoir rien dépensé de cette somme. De son côté, Universal confirme avoir versé la somme d’une valeur de 40 000 euros pour couvrir lesdites dépenses présentées sous forme de factures.

À part Maître Gims, la chanteuse d’ « à fleur de toi » a également été victime de cette grosse arnaque. Elle affirme avoir subi des pressions auprès dudit manager. Cela dans le but de la discréditer auprès d’Universal. Aussi, leur ancien manager lui aurait demandé des comptes suite à une location de Limousine luxueuse durant ses de rêve. Une location de véhicule qu’elle nie avoir effectuée.

View this post on Instagram

Paco & I ❤️🦜❤️

A post shared by V I T A A (@vitaa) on

Le suspect conteste malgré les preuves à son encontre

Bon nombre de prestataires inculpés dans cette affaire ont déjà fait leurs aveux, mais le directeur artistique nie tout en bloc.

Lors de son enquête, les policiers ont découvert des mobiliers et des accessoires de luxes au-dessus de ses moyens. D’ailleurs, en 2015, sa femme a fait une acquisition de deux maisons : l’une située à Marrakech et l’autre à Marne-la-Vallée. Cet achat pourrait confirmer de plus en plus ses actes frauduleux même s’il ne l’admet pas encore. Alors, il aurait créé sciemment ses fausses factures, selon une source proche dans le but de s’enrichir. De plus, ce premier suspect rémunéré au moins 7000 euros par mois semblait mener une vie aisée financièrement.

Tenu en garde à vue depuis mars dernier, le directeur artistique nie complètement ces révélations. Pour répondre à ces inculpations dirigées à son encontre, il objecte en pointant du doigt Maître Gims. Selon lui, le rappeur aurait manipulé les prestataires ainsi que Vitaa dans le but de lui nuire.  De même, il a ajouté que Gims lui devait une somme de 900 000 euros.

À titre de rappel, en 2013 le chanteur membre du groupe « Section d’assaut » a décidé d’abandonner celui-ci pour voler de ses propres ailes. Son ambition était donc de faire carrière solo et de lancer son propre label. Ayant réussi à se faire un nom dans le monde du Showbizz, Maître Gims a engagé un manager pour gérer ses affaires dans son label : « Monstre Marin Corporation ». Sa boîte n’étant pas entièrement indépendante a été affiliée à la Maison de disque « Universal Music ».

La suite de l’affaire sera attendue très prochainement, mais pour l’instant les autorités ont décidé de radier le label Monstre Marin Corporation.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !