Gilbert Rozon : Accusé de viol et d’attentat à la pudeur en octobre 2017, le procès de l’ancien producteur québécois a démarré !

Il y a trois ans, le fondateur du groupe Juste pour rire, Gilbert Rozon avait été accusé d’agression sexuelle. L’affaire a été très médiatisée et a contraint l’homme de 65 ans à quitter ses fonctions. Le procès s’est ouvert ce mardi 13 octobre 2020 à Montréal.

C’est le mardi 13 octobre dernier au palais de la Justice de Montréal que l’ancien juré de l’émission La France a un incroyable talent a fait face à la justice pour répondre aux accusations qui sont portées contre lui. En effet, l’homme de 65 ans est accusé de viol et d’atteinte à la pudeur, des faits qui dateraient depuis 1980. On se souvient que ce procès avait déjà été précédemment reporté en raison de la pandémie du coronavirus. Cette fois, il a bel et bien démarré et durera une semaine. L’accusé comparaît devant un tribunal sans jury et avec une seule juge. Lisez la suite de cet article pour en apprendre plus.

Des accusations peu flatteuses

En décembre 2018, Gilbert Rozon avait été inculpé pour des faits qui datent de près de 40 ans. L’identité de la présumée victime avait été gardée secrète. À l’époque, le Directeur des Poursuites criminelles et pénales n’avait pas déposé d’accusations au sujet de 13 autres dossiers de victimes.

La première personne était une jeune femme âgée de 20 ans à l’époque et travaillait dans une station radio. De ses propos, on pouvait comprendre que l’accusé et elle se connaissaient assez bien. Les faits se seraient produits après une soirée en discothèque où elle aurait été invitée par l’ancien producteur. Avant de la déposer chez ses parents, Gilbert Rozon avait prétexté qu’il avait des documents à récupérer chez sa secrétaire, et ce serait dans la maison que l’irréparable se serait produit.

La plaignante a affirmé que l’ancien dirigeant du groupe Juste pour rire avait d’abord tenté de l’embrasser avant de se jeter sur elle et de la violer quelques heures plus tard. Face à ces accusations, l’homme de 65 ans avait nié tous les faits en plaidant non coupable. Il avait fermement déclaré son intention de témoigner lors du procès qui est en cours.

Une vingtaine d’accusations

Les nouvelles informations qui ont été révélées laissent penser que ce ne serait pas la première fois que l’ancien producteur aurait essayé de commettre cet acte horrible. La réputation de l’homme de 65 ans avait été fortement éclaboussée par les différentes accusations d’agressions sexuelles qui avaient été portées contre lui. Le mouvement #MeToo a fait sortir du silence de nombreuses autres femmes qui déclarent toutes avoir été victimes des inconduites du producteur Gilbert Rozon.

L’ québécoise Patricia Tulasne, porte-parole des courageuses, avait affirmé que les victimes attendaient ce procès avec impatience. Même si elles étaient anxieuses quant à l’issue de l’affaire, elles sont ravies que leur agresseur soit traduit devant la justice. Un recours collectif a été soulevé contre Gilbert Rozon. Ce groupe est constitué de femmes présumées victimes de l’ancien producteur.

Ce dernier aurait agressé pas moins de 20 femmes sur une période de 34 ans, c’est-à-dire entre 1982 et 2016. Évidemment, Gilbert Rozon réfute entièrement ces allégations. Les « courageuses », tel que le groupe est nommé, demandent une condamnation de l’ancien producteur avec des paiements de dommages et intérêts. Cette action avait été rejetée par la Cour d’appel du Québec en janvier dernier.

Les retombées de cette affaire prirent une portée importante à l’époque. En effet, les chaînes françaises de et ont même arrêté la diffusion des émissions auxquelles l’ancien producteur était associé. Cette affaire est donc à suivre de très près.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.