Donald Trump : évacué en urgence par les services secrets lors d’une conférence suite à une fusillade !

Ce lundi 10 août, des fusillades ont été au rendez-vous lors de la conférence de presse tenue par le président américain. Une situation qui a entrainé Donald Trump à quitter d’urgence son pupitre.

, brusquement interrompu en pleine conférence

Une conférence de presse s’était tenue ce lundi 10 août à la Maison-Blanche. Une organisée pour discuter de la pandémie du ainsi que de l’économie américaine. Cependant, un évènement a brusquement interrompu les échanges entre Donald Trump et les journalistes.

C’était surtout lors de sa prise de parole que le président américain a été prié d’évacuer d’urgence. Surpris et complètement perdu, le chef d’État a suivi sans questionner l’agent du Service Secret en charge de sa sécurité. Une éclipse subite qui a tant étonné la majorité des personnes sur place.

Donald Trump

À son retour, quelques minutes plus tard, le président des États-Unis a voulu éclairer cette évacuation d’urgence. Revenu à sa conférence, il a ainsi essayé de répondre à toutes les questions qui tracassaient les journalistes. Bien qu’il n’ait pas eu toutes les réponses en main, au moment même, il a fait part de ce qu’il connaissait.

Donald Trump a déclaré qu’une fusillade s’était produite en dehors de la Maison-Blanche. Bien que quelqu’un ait été évacué à l’hôpital, tout était redevenu à la normale. Il a aussi précisé qu’il n’était pas en connaissance de l’état de santé du blessé. Cette affirmation a été confirmée, et même détaillée par le Service Secret, en charge de la sécurité.

Une situation maîtrisée, un suspect neutralisé

Dans la soirée, le service en charge de la sécurité du chef d’État, a raconté en détail la scène du crime. Confirmant ainsi que la police a bel et bien tiré sur quelqu’un pendant le temps que Donald Trump a donné son point de presse. Une fusillade se tenait à l’extérieur de la Maison-Blanche, au coin de la 17e rue et de Pennsylvania Avenue. Toutefois, escorter le président loin de son pupitre s’avérait nécessaire.

Dans un communiqué diffusé dur Twitter, le Service Secret a divulgué qu’il s’agissait d’un homme de 51 ans. Selon eux, ce dernier s’était approché agressivement d’un officier de leur entité. Le suspect a dès lors provoqué la victime en lui révélant qu’il détenait une arme. Il a ensuite couru hostilement vers l’officier en sortant un objet de ses vêtements.

Le pire est venu lorsque cet inconnu a pris une position de tireur, de la manière qu’il était sur le point de tirer. Face à cette situation, la victime a été sous contrainte de se protéger. Sortant ainsi son fusil, ce dernier a tiré une balle dans le torse du suspect. Tous deux ont été par la suite transportés à l’hôpital.

La raison de cette agression demeure inconnue. Cependant, deux choses sont sûres. À aucun moment, la Maison-Blanche n’avait été violée. Aucune personne n’avait également été en danger, sous la garde des agents secrets.

Quoi qu’il en soit, bien que cet évènement ait tourmenté plus d’un, ce n’était pas le cas du président des Etats-Unis. En effet, de nouveau derrière son pupitre, il a évoqué que cette situation est loin d’être affolante. Selon lui, le monde a été toujours un endroit rempli de danger. Il a même ajouté que : « Ce n’est pas quelque chose de spécial. Cela n’a peut-être rien à voir avec moi ».

Toutefois, il a voulu pertinemment féliciter le professionnalisme du Service Secret. Une situation qui a bel et bien prouvé leur efficacité. « Je me sens en sécurité. Ce sont des gens fantastiques, les meilleurs des meilleurs » avait-il conclu.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !