Covid-19 : Les bars et les restaurants resteront ouverts à Marseille !

Les nombreuses contaminations dues au coronavirus ont poussé le gouvernement à prendre des mesures pour assurer la sécurité de la population.

Le Coronavirus ou COVID-19 se positionne actuellement, comme le mal du 21e siècle !
Le Coronavirus ou COVID-19 se positionne actuellement, comme le mal du 21e siècle !

Si parmi celles-ci la fermeture des bars et des restaurants risquait d’être obligatoire, les déclarations de la deuxième adjointe au affirment le contraire.

La métropole d’Aix-Marseille a été placée en zones d’alerte maximale en raison du coronavirus. Si la décision de procéder à la fermeture complète des bars et des restaurants a été prise par le , plusieurs élus locaux de la ville se sont montrés fermement à aller à son encontre. Ces derniers ont déploré un manque de concertation avec la mairie de Marseille. Les habitants de la région ont protesté contre ce nouveau décret et la pression qu’ils ont exercée aura fait changer d’avis le gouvernement. En effet, Samia Ghali la deuxième adjointe au maire de Marseille a assuré que la police municipale ne verbaliserait pas les restaurants et bars qui décideront de rester ouverts. Apprenez-en plus dans la lecture de cet article.

Une disposition radicale dénoncée par les élus locaux

C’est ce samedi 26 septembre que devait entrer en vigueur la fermeture complète des bars et restaurants de la métropole d’Aix-Marseille. Cette décision a pour but de limiter la prolifération du Covid-19. L’annonce de cette décision n’a certainement pas fait plaisir à plusieurs élus locaux qui n’ont pas hésité à faire connaître leur avis sur le sujet. Selon ces derniers, le gouvernement a pris l’initiative sans concerter les dirigeants marseillais.

Déjà, plusieurs propriétaires de bars et de restaurants avaient précédemment affirmé leur intention de rester ouvert. Si certains craignaient les retombées que pourrait avoir cette insoumission, le communiqué de Samia Ghali la deuxième adjointe au maire viendra tempérer les ardeurs. Dans ce communiqué, elle a affirmé que la police municipale ne sanctionnerait pas les restaurants et bars qui resteront ouverts. Cette infraction ne devrait donc pas être réprimandée.

La maire de Marseille se prononce

Il faut souligner qu’en réaction à cette décision, le président de la région à Aix Marseille ainsi que la maire de Marseille ont exprimé leur opinion sur les réseaux sociaux. Le président affirme que la décision était comme une punition collective. La maire de Marseille quant à elle déclare que rien dans la ne justifie le décret pris par le gouvernement. Elle n’accepte donc pas que la population marseillaise soit obligée de se plier à un décret politique injustifiable.

Le fait que la région d’Aix Marseille soit considérée comme une zone d’alerte maximale est une nouvelle peu réjouissante. En effet, ce niveau est le dernier avant que l’état sanitaire d’urgence ne soit déclaré selon le nouveau classement des autorités. À part cette ville, 11 autres métropoles de la France sont en état d’alerte renforcé. Parmi celles-ci se trouvent , Lille, Toulouse, Saint-Étienne, Rennes, Grenoble, Montpellier, Bordeaux, Lyon et Nice.

Des compromis obtenus par Muselier

Le président de la région Renaud Muselier a également fait une annonce très importante. Il a affirmé avoir négocié à la baisse le délai de réévaluation des mesures de restriction fixée. À force de négociations, il a pu obtenir quelques assouplissements. Les établissements (bars et restaurants) qui sont priés de fermer leurs portes le samedi matin ont reçu un délai qui prolonge leur fermeture jusqu’au dimanche soir. De plus, la situation sera réévaluée au bout de 7 jours au lieu de 14 comme cela avait été précédemment annoncé.

Aussi, il est accordé au restaurant la possibilité de faire des livraisons à domicile et les hôpitaux de la région de Marseille recevront une aide supplémentaire s’élevant à 17 millions d’euros afin de mieux faire face à cette crise. S’il avait précédemment décidé de déposer un référé-liberté contre les mesures prises par le gouvernement, il n’a cependant fait aucune déclaration quant au fait que cette initiative ait été abandonnée ou menée à bien.


Jennifer Labracuol

Jennifer Labracuol

Je suis particulièrement intéressée par l'actualité people et politique, deux sujets pourtant diamétralement opposés ! Je partage donc mon avis régulièrement dans mes articles.