Beyrouth (Liban) : la ville est ravagée par des explosions incroyables qui font des centaines de morts !

Deux spectaculaires explosions ont eu lieu dans la Capitale du Liban, à Beyrouth. Cette déflagration compte à son actif au moins 78 morts et plus de 4000 blessés.

Ce mardi 4 août 2020, deux grandes explosions dans la zone portuaire ont secoué la ville de Beyrouth au Liban.

Un choc pour les habitants de Beyrouth

À ce stade, on compte plus de 78 morts et 4000 blessés selon un bilan provisoire annoncé par le Premier ministre. Cette catastrophe a fait autant de dégâts matériels que de pertes humaines. En effet, la puissance des explosions a été si grande que les dommages se sont étendus dans les rues et les bâtiments sur des kilomètres à travers la ville.

Le ministère de l’Intérieur a annoncé que, selon les informations recueillies, des produits hautement explosifs, saisis-il y a de cela des années sont la cause de cette tragédie. Le président a convoqué, mardi soir, une « réunion urgente » du Conseil Supérieur de la Défense. Selon cette réunion, 2750 tonnes de nitrate d’ammonium seraient la cause de ces explosions. C’est un sel blanc imperceptible qui entre dans la composition d’engrais. Ce composé a déjà causé plusieurs accidents industriels dans de nombreux pays.

Au début de la soirée d’hier, une première explosion s’est fait entendre. Une autre plus puissante a ensuite dessiné un champignon dans le ciel. La ville a tremblé, les habitants sont déconcertés. Les médecins des hôpitaux ainsi que les pompiers sont submergés.  La croix rouge libanaise croule sous les appels téléphoniques. Au réveil, dans les ruines encore fumantes de Beyrouth, la Capitale libanaise est proclamée « ville sinistrée ». Le paysage est ravagé, les voitures brulées, les immeubles dévastés…

Les pays du monde entier à l’écoute de la capitale libanaise

Ce mercredi 05 août a été déclaré jour de deuil national. Le monde entier exprime sa sollicitude et son désarroi face à cet événement. Le seul bémol se trouve dans la déclaration du président américain qui a crié à l’ « attentat ». Alors que l’État libanais confirme l’hypothèse d’un industriel, réplique un froid en déclarant devant les journalistes que, selon ses sources, c’était un attentat et qu’il se tenait prêt à apporter son aide.

La déclaration de Trump a suscité encore plus de sentiments d’insécurité aux Libanais qui vivent déjà dans une grande tension sécuritaire. En effet, au sud du pays, les accrochages frontaliers entre l’Israël et Hezbollah font rage. Les autorités israéliennes ont déclaré après l’explosion qu’elles n’avaient « rien à voir avec cet incident ». Il leur a même proposé leur aide en leur envoyant des assistances médicales et humanitaires.

Le Premier , Hassane Diab, lance un appel à « tous les pays amis et frères » du Liban. Les capitales du monde, en premier, ont répondu et proposent leurs aides. Le président, Emmanuel Macron, poste sur Twitter qu’il a déployé un détachement de la sécurité civile et aussi plusieurs tonnes de matériels sanitaires.

Le secrétaire des États-Unis, Mike Pompeo, a témoigné sa compassion au pays ainsi que leur soutien en cas de besoin.  L’Allemagne et Le Royaume-Unis se sont aussi manifestés en apportant leurs soutiens ainsi que les aides nécessaires. Le président russe, Vladimir Poutine, dans un télégramme, montre sa sympathie et offre son aide en cas de nécessité. Le Premier ministre canadien, Justin Trudeau, a twitté qu’il était prêt à aider le Liban.

Jusqu’à maintenant, les autorités responsables cherchent toujours qui est à l’origine de ces doubles explosions. Cependant, un mystère subsiste. Avant l’incident, un incendie a déjà été déclaré sur le port et les pompiers en charge de l’extinction ont tous été portés disparus.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !