Adama Traoré : son cousin Mahamadou Fofana se noie et meurt en tentant d’échapper à la police !

La mésentente entre la police et la famille Traoré est loin de prendre fin. Après la mort d’Adama Traoré, en 2016, son cousin vient de perdre vie après sa poursuite par les forces de l’ordre.

Police
Source : capture Unsplash

« Il y a mon cousin qui s’est fait tuer par la police »

Ce lundi 14 septembre, dans l’après-midi, une nouvelle a fait le tour de la Toile. Assa Traoré a annoncé la mort de son cousin. Mahamadou Fofana, âgé de 35 ans, marié et père de deux enfants. Selon Le Parisien, le cousin d’Adama Traoré s’était noyé cette nuit, dans la Seine. À l’issue d’une course-poursuite avec la police. Le journal a stipulé que la victime a été accusée de vol de deux-roues.

L’histoire s’était déroulée dans la nuit du dimanche 13 au lundi 14 septembre. En effet, le dimanche dernier, vers 23 heures, un riverain de Marly-le-Roi a appelé les policiers de la Brigade anticriminalité (BAC). Après avoir constaté des individus en train de charger une moto dans leur fourgon. Arrivée sur place, une patrouille de polices a repéré les criminels au Port-Marly. Ainsi, des policiers de la brigade anticriminalité ont poursuivi la camionnette blanche, chargée de deux motos.

View this post on Instagram

🔴 Communiqué Vérité Pour Mahamadou Le premier article sur la mort de notre frère le qualifie de "voleur de moto". L'information principale est qu'un homme est mort, aucune enquête n'a été faite sur ces prétendus vols de motos mais le journaliste du Parisien, Julien Constant, a décidé de ne pas considérer notre frère comme un homme décédé devant être traité avec dignité en préférant le qualifier de délinquant qui vole des motos. Ce choix n'est pas neutre car cette allégation va être reprise par tous les médias, qui agissent souvent comme des moutons dans les premières heures d'un fait divers. Nous sommes choqués du traitement de l'information de la mort de notre frère et envisageons un rassemblement massif au siège du journal Le Parisien afin que Julien Constant nous explique pour quelle raison il préfère qualifier notre frère de "voleur de moto" plutôt que de le traiter comme un homme, qui est malheureusement décédé il y a quelques heures dans des circonstances troubles. @leparisien

A post shared by Assa Traore (@assa.traore_) on

Au bout de quelques minutes de course, le fourgon s’était immobilisé sur route de Versailles. Il s’avérait que le conducteur a continué sa route à pieds. En prenant sa fuite sur la passerelle qui mène à l’île de la Loge. Un site sans issue. De nouveau repéré près des locaux d’Emmaüs, le voleur a voulu pertinemment échapper à son interpellation. Ainsi, ce dernier s’était jeté dans la Seine, et s’était vite épuisé. Il a donc fait demi-tour pour regagner la berge. Malheureusement, il a fini par couler, à quelques mètres du bord. Bien qu’un des policiers se soit mis à sa rescousse, Mahamadou Fofana était déjà en état d’arrêt cardio-respiratoire. Son cœur n’a plus voulu reprendre malgré un massage cardiaque. À 00h09, un médecin a prononcé sa mort.

Une famille sceptique quant à la version de la police

Un des membres de la famille Traoré s’était déjà retrouvé mort suite à une interpellation des gendarmes de Persan. Suite à un mandat d’arrêt quant à une condamnation pour trafic de drogues. Ce n’est autre qu’Adama Traoré, ayant la même racine que Mahamadou Fofana. Face à ce vécu, la famille du défunt a remis en cause la version de la police. Bien qu’une autopsie soit prévue, ce jour.

La sœur de la victime a même lancé un appel à témoins lundi soir. « Je n’y crois pas trop à cette thèse. Mon frère est un père de famille responsable. Il a déjà 35 ans. De plus, il est marié, et a deux enfants. Nous voulons essayer de rétablir la vérité. » Tels ont été les dires de Kangne sur les réseaux sociaux.

Cette affirmation a été appuyée par l’avocat de la famille Traoré. D’abord, Me Yassine Bouzrou a tenu de préciser auprès de l’Agence -Press que la victime est un « cousin germain d’Adama Traoré ». Ensuite, il a dévoilé qu’il pourrait bien déposer une plainte. En effet, selon ce dernier seule une enquête menée par un magistrat instructeur indépendant pourra rechercher la vérité.

Ainsi que de déterminer comment Mahamadou Fofana est mort. En outre, l’avocat a également ajouté que des témoignages ont indiqué le contraire de ce que la police a dit. « La police dit que Mahamadou Fofana se serait jeté à l’eau et se serait noyé. Aujourd’hui, je dis qu’il y a des témoignages qui indiquent qu’il n’a pas sauté à l’eau… Au regard de ces derniers, la version donnée par les policiers est ainsi remise en cause. » A-t-il fini par conclure. L’affaire serait donc à suivre.


Andrea Faure

Andrea Faure

Rédactrice web depuis 10, je vis pleinement ma passion en travaillant pour plusieurs médias. Je suis également une grande passionnée de voyages, je n'hésite donc pas à partir à l'aventure dans des pays lointains dès que j'en ai l'occasion !